Contáctenos Quiénes somos
Migración | Redacción Espacinsular

 Nériel Aristide, 44 ans, père de 6 enfants a été retrouvé mort, le 30  octobre 2015, à ’’Boukan Malfini’’, localité  de El  Limón, ville frontalière dominicaine voisine de la commune de Fonds-Verrettes, Ouest d’Haïti. 

  Originaire de Barasa, localité de Terre-Froide, section communale de Fonds-Verrettes, M. Aristide se livrait au commerce d’ail et de charbon de bois.

Tôt dans la matinée du 29 octobre 2015, il avait traversé la frontière avec deux sacs d’ail, a rapporté Raphaël Saint-Rosier, Coordonnateur zonal du Réseau Frontalier Jeannot Succès (RFJS) à Fond-Verrettes. Ne l’ayant pas vu revenir à la maison le même jour, sa famille et des amis sont allés à sa recherche, le vendredi 30 octobre 2015. Ils ont découvert, aux environs de 8 heures du matin, son corps sans vie à « Boukan Malfini » dans un périmètre où il savait fabriquer du charbon de bois.

 Il avait sur lui des traces de blessures par balles.Selon les témoignages de plusieurs Dominicains amis du défunt, un ressortissant dominicain connu sous le nom de Santo serait impliqué dans le meurtre du quadragénaire.

Le présumé meurtrier dont le père avait été assassiné à El Limón,  le 10 avril 2014, avait attribué sa mort aux Haïtiens vivant dans cette communauté frontalière. Il avait juré de se venger.Depuis, il a entamé une campagne anti-haïtienne dans cette ville où progressivement des actes d’assassinat et d’intimidation ont été commis à l’encontre des travailleurs agricoles et commerçants haïtiens.Rappelons que le 23 avril 2015, un Haïtien connu sous le nom de  Domingue a été lâchement abattu à coups de machettes à 

El Limón par Santo. Dieulaine Estalice, une citoyenne haïtienne avait failli être tuée lors de l’agression.Tout en condamnant les conditions dans lesquelles Nériel Aristide a été assassiné, le GARR appelle les autorités haïtiennes à exiger de l’Etat dominicain l’ouverture d’une enquête autour de cet acte criminel.Il croit par ailleurs que seul un dialogue binational axé sur le respect des droits humains entre les deux Etats insulaires pourra rétablir et maintenir un climat harmonieux à la frontière haïtiano-dominicaine.