Contáctenos Quiénes somos
Noticias | Redacción Espacinsular

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti et chef de la Mission de Stabilisation des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH) Sandra Honoré, condamne avec la plus grande indignation le viol collectif d’une jeune fille mineure, lequel a été filmé et diffusé sur les réseaux sociaux.

Ces actes abjects constituent une agression physique mais également psychologique contre la victime, et contre toutes les femmes et les filles.  

La Mission réitère son appel aux autorités à enquêter sur les allégations de viol sans délai afin de poursuivre les auteurs de ces actes criminels selon la loi et à protéger les victimes, en particulier les mineurs exposés à cette violence extrême.

 Depuis 2012, la MINUSTAH a soulevé la question de l’impunité des auteurs de ces actes et l’absence de réponse adéquate des autorités à ce phénomène inacceptable. Cette impunité a pour conséquence le manque de confiance des victimes dans la réponse de l’Etat, aboutissant notamment à un nombre de plaintes ne reflétant pas l’étendue du phénomène et empêchant que justice soit rendue aux victimes.  

Les Nations Unies condamnent toute forme de violence basée sur le genre et invite l’ensemble des secteurs de la société et les autorités nationales à s’unir pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles et à redoubler d’efforts dans la prévention et la répression de la violence sexuelle.